série: troops of defense / strategic places (1)

Un samedi du mois de janvier 2001, des bagarres éclatent dans le quartier de La Défense, suite à un regroupement de jeunes de la banlieue proche.Selon un enquêteur, les heurts de La Défense ne sont pas le fait de «bandes structurées avec des chefs, mais de groupes informels (...) qui ont les mêmes centres d'activités, légales ou illégales, et se retrouvent de façon ponctuelle, à 100 ou 200» (1).

La comparaison est injuste ... mais ces réglements de compte m'ont fait penser à cet autre regroupement (100 000 personnes), qui chaque matin, entre 9h et 10 h, met en place le théâtre des opérations de la guerre économique. Les petits soldats s'acheminent vers leur position, prêts à veiller à la défense de nos intérêts ...
Le non-lieu de La Défense peut alors devenir un formidable diorama.


(1)
Libération, 30.1.2001